State of Connectivity 2015: A Report on Global Internet Access (État de la connectivité en 2015 : rapport sur l’accès mondial à lnternet)

State of Connectivity 2015: A Report on Global Internet Access, (État de la connectivité en 2015 : rapport sur l’accès mondial à Internet). Cette seconde étude annuelle réalisée par Facebook examine de près l’état actuel de la connectivité Internet mondiale, son évolution depuis 2014 et la manière dont nous pouvons utiliser les données identifiées pour créer de nouvelles statistiques.

D’après les estimations, 3,2 milliards de personnes sont connectées à Internet à la fin de 2015. Cette hausse (contre 3 milliards en 2014) est en partie due au coût plus abordable des données et à l’augmentation des revenus mondiaux en 2014. Au cours des 10 dernières années, la connectivité a augmenté à raison d’environ 200 à 300 millions de personnes par an.

Bien qu’il s’agisse d’une nouvelle positive en termes de croissance, cela signifie également qu’au niveau mondial, 4,1 milliards de personnes n’utilisent toujours pas Internet en 2015.

Les quatre principaux obstacles qui entravent l’accès à Internet sont les suivants :

  • Disponibilité : proximité de l’infrastructure nécessaire à l’accès.
  • Accessibilité : coût de l’accès par rapport au revenu.
  • Pertinence : raison de l’accès, telle que du contenu dans la langue principale.
  • Niveau de préparation : la capacité d’accès, notamment les compétences, la connaissance des avantages offerts par Internet et l’acceptation culturelle.

Afin de surmonter les obstacles liés à la connectivité, les entreprises, gouvernements, ONG et organisations à but non lucratif doivent travailler de concert pour continuer à collecter des données plus précises sur la connectivité mondiale et développer des normes mondiales pour la collecte, le signalement et la répartition de ces données.

À titre d’exemple, Facebook collabore avec le Center for International Earth Science Information Network de l’Université Columbia afin de créer des cartes détaillées affichant la répartition de la population de 20 pays. Créées à l’aide de nouvelles techniques d’apprentissage automatique, ces cartes présentent les estimations les plus précises de la répartition et de l’implantation des populations disponibles à ce jour.


Figure 1A : répartition actuelle de la population (ensemble de données Gridded Population of the World (GPW)) d’une région côtière du Kenya.


Figure 1B : nouvelles estimations par Facebook de la répartition de la population (après le traitement d’images satellitaires tierces) de la même région que celle illustrée à la figure 1A.

Ces données nous permettront de mieux comprendre la répartition des populations. Les gouvernements et autres entités peuvent ainsi investir en priorité dans des infrastructures, allant du transport aux soins de santé en passant par l’enseignement. Elles permettent également d’intervenir rapidement en cas d’urgence et d’autres désastres, et peuvent nous aider à comprendre l’impact écologique de la croissance.

Les données relatives à la répartition de la population permettent aussi de guider le laboratoire de connectivité de Facebook. Elles permettent d’identifier les types de projets auxquels accorder la priorité et de soutenir les développements ciblés. Plus tard cette année, Facebook mettra en open source les estimations détaillées de la population.

Grâce à l’élaboration de rapports tels que State of Connectivity (État de la connectivité) et à une plus vaste collaboration avec le secteur et d’autres entités, nous espérons surmonter les principaux obstacles à l’accès et, bientôt, combler la fracture numérique.

Lire le rapport State of Connectivity (État de la connectivité) complet ici.

Apprenez-en plus sur le mappage de la répartition de la population basé sur des données ici et ici.

Plus de publications

Facebook © 2017 Powered by WordPress.com VIP